IRMIN SCHMIDT annonce son prochain album solo, 5 Klavierstücke, 5 titres au piano enregistrés l’année dernière par le très influent compositeur, musicien et fondateur du groupe Can. L’album sortira le 16 novembre sur Mute / [PIAS] France, date qui coïncide avec des événements centrés sur son œuvre comme l’International Film Festival Braunschweig et le Volksbühne Berlin.

Irmin Schmidt explique que ces titres sont une méditation spontanée sans seconde prise ou correction. Ils forment une mémoire émotionnelle où l’on peut trouver Schubert, Cage et Can.

5 Klavierstücke a été enregistré et produit par Gareth Jones dans le sud de la France sur les deux pianos de Schmidt. Il prépara son piano Pleyel comme John Cage lui appris et l’autre, un Steinway âgé de 100 ans resta sans préparation. Plusieurs morceaux furent enregistrés en une seule session sur le Pleyel, les autres sont un mélange des deux. Tous les sons d’ambiance ont été enregistré autour du studio et aucun autre instrument électronique n’a été ajouté

En tant que compositeur et membre fondateur de Can, Irmin Schmidt a réalisé plus de cent bandes son. En dehors de son travail pour Can il a réalisé plus de 12 albums solo et écrit un opéra, Gormenghast, basé sur le roman de Mervyn Peake. En 2015 il fut nommé Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres, une des plus haute distinction française.

Le travail d’Irmin Schmidt prendra une place importante au the International Film Festival Braunschweig cet automne, avec notamment des rétrospectives de son travail pour le cinéma. Schmidt présentera également deux nouvelles compositions pour orchestre qu’il a écrit en collaboration avec Gregor Schwellenbach : Can Dialog avec des parties des titres de Can, ainsi que Filmmusiken une orchestration des bandes originales de Schmidt. Irmin dirigera le Staatsorchester Braunschweig pour la première de Filmmusiken au Film Festival en novembre.

Plus tard dans l’année, c’est au tour du Volksbühne, à Berlin, de rendre homage au travail d’Irmin avec Can avec une performance de Can Dialog et de Filmmusiken. Irmin Schmidt dirigera le Deutsche Filmorchester Babelsberg et s’en suivra un concert Can Tribute officié par Jochen Arbeit. Le Babylon Cinema de Berlin organise également une retrospective du travail cinématographique de Schmidt.